New Economist
Logo

VIDEOS

Zoom sur... TAFTA

Depuis quelques années, un potentiel traité de libre-échange Transatlantique connu sous le nom de TAFTA (Transatlantic Free Trade Area en anglais) serait secrètement en préparation entre les Etats-Unis et l'Europe.

Cet accord viserait à favoriser les échanges entre l'Amérique du Nord et l'Europe. En facilitant les échanges commerciaux, chacun serait gagnant en terme de croissance de l'activité; l'argument incontournable de la doctrine libérale classique.

En harmonisant les normes américaines avec les normes européennes, le commerce entre les deux continents serait un nouvel Eldorado pour les entreprises américaines et européennes pour devenir à terme un marché plus homogène pesant environ 50% du PIB mondial. Plutôt intéressant non? Alors pourquoi s'en priver?

Cette courte vidéo proposée par PLTV et StoryCircus, en partenariat avec France Télévisions, présente TAFTA ainsi que les différentes craintes que l'idée soulève. Ainsi, "harmoniser les législations" se traduirait par "faire de la législation américaine la législation commune avec l'Europe". 

C'est dans la mise en place et les conséquences d'une telle mesure internationale que résident plusieurs dangers. En voici trois potentiels.

Le premier est une menace pour la démocratie européenne. La démocratie nationale est déjà remise en question au sein même de l'Europe, lorsque Bruxelles impose par exemple au peuple grec des décisions que celui-ci n'accepte pas et tout cela au nom de l'Union Européenne, une nouvelle identité démocratique qui prévaut plus ou moins sur la démocratie nationale des pays membres. Un tel accord international négocié et signé de manière confidentielle en grande partie par le privé serait alors une atteinte à la démocratie européenne et une atteinte à son identité. 

Le second danger est bien sûr pour les entreprises européennes ainsi que pour son agriculture. L'arrivée de nouvelles entreprises américaines va bouleverser le climat économique de l'Union Européenne, pour le meilleur (Investissement en Europe, création d'emplois, croissance, marché plus concurrentiel, etc.) et pour le pire (Disparition progressive des techniques d'agriculture et d'élevage respectueuses de l'environnement, fermeture ou rachat d'entreprises européennes, etc.)

Le troisième pourrait concerner les relations internationales. La création d'un tel accord encouragerait une bipolarité dangereuse entre un bloc occidentale et un second bloc "à l'Est". Les intérêts communs entre les États-Unis et l'Europe seraient accrus et ces deux Économies formeraient à terme un bloc décisionnel uni sur la scène internationale... Une union qui aurait de quoi effrayer d'autres pays, comme la Russie.

Le 9 Mai 2015, lors du Victory Day en Russie, les officiels Chinois, Indiens, Vénézuéliens, Sud-Africains, Palestiniens, Cubains, et ceux d'autres pays de l'Ex-URSS étaient venus assister à l'impressionnante parade militaire sur la Place Rouge à Moscou, à l'occasion du 70eme anniversaire de la fin de la Seconde Guerre Mondiale. Les officiels Européens et Américains? Ils étaient (presque) tous absents. Un fait qui peut paraitre anodin, mais la Russie renforce actuellement ses relations internationales; avec la Chine qui deviendra bientôt la première puissance économique mondiale; avec l'Inde qui sera bientôt la première population mondiale; ou encore avec le Venezuela qui organise un grand projet commun, notamment soutenu par la Chine et la Russie pour la certification et l'exploitation des réserves de la ceinture de l'Orénoque, qui accentuera son statut de grande puissance pétrolière.

En clair, TAFTA pourrait encourager encore plus la bipolarisation des relations internationales et accentuer le risque d'une nouvelle guerre mondiale. Samedi dernier, Vladimir Poutine a par ailleurs déclaré:

"Dans les dernières décennies, les principes de base de la coopération internationale en sont venus à être de plus en plus ignorés. (...) Nous avons vu des tentatives visant à établir un monde unipolaire. Nous voyons le bloc de la force brute prendre de l'ampleur. Tout cela porte atteinte à un développement mondial durable. La création d'un système de sécurité égal pour tous les États devrait devenir notre tâche commune (...) et devrait reposer sur une base régionale et mondiale sans blocs opposés. C'est la seule voie qui puisse permettre d'être en mesure d'assurer la paix et la tranquillité sur la planète."

Si TAFTA ne remet pas en cause l'intégrité de l'Union-Européenne, il poussera tout de même à long terme une coopération croissante avec les États-Unis, ces derniers voulant s'assurer un allié économique important pour les prochaines décennies, qui devraient voir une redistribution des cartes sur la scène internationale.

Maxime CREMEL - Toulouse School of Economics.

 

Posté par m.cremel le 2015-05-16

Vous devez être identifié pour pouvoir poster un commentaire

Il n'y a pas de commentaire pour ce sujet

Dernière NETV